Jean-Baptiste CARHAIX

France

Mes travaux photographiques depuis 1981, imprégnés de la représentation de la Mort attestaient de mon sérieux… sens de l’humour, un humour macabre ! Dans la série The Sisters of Perpetual Indulgence (1981-1983 : reportages / 1983-1993 : mises en scène) j’abordais la relation d’Eros et Thanatos au temps du Sida. Dans la série Danses macabres, Trophées et autres Vanités (1992-1993) je brodais des variations sur des crânes et des squelettes et parfois je dansais avec un squelette ou bien allongé par terre, j’étais veillé par le même… comme autant de postures apotropaïques.
En 2009, j’exposais la série Couleurs de la Mort, Poétique de Barbie et Mickey Business. En cette même année et suite aux travaux antérieurs, je délègue à des enfants entre 3 et 12 ans, l’audace et le plaisir de « faire la nique à la Mort » devant mon objectif.



  Sang pour Sang

du 28/02/2015 au 04/04/2015

Mes images ne sont nullement blasphématoires, tout d’abord parce que je ne suis pas catholique, je suis athée. Pour ma part le « blasphème » n’existe pas ! C’est une vue de l’esprit tortueux des religieux. De plus, je n’attaque pas la figure du Christ. J’attaque ce que l’Église vaticane a fait de son image au cours des siècles : Le sang du Christ a été dilué dans des océans de sang et de ces océans de sang ont émergé des montagnes d’or ! Telle est la thématique de cette nouvelle série.
Il n’y aura jamais assez de mots et d’images pour dénoncer les crimes des religions et particulièrement ceux du christianisme en son Église catholique, apostolique et romaine.

 
  “Vanité de l’enfance, enfants et vanités”

du 19/03/2011 au 30/04/2011

Dans la série Danses macabres, Trophées et autres Vanités (1992-1993) je brodais des variations sur des crânes et des squelettes et parfois je dansais avec un squelette ou bien allongé par terre, j’étais veillé par le même… comme autant de postures apotropaïques.En 2009, j’exposais la série Couleurs de la Mort, Poétique de Barbie et Mickey Business.
En cette même année et suite aux travaux antérieurs, je délègue à des enfants entre 3 et 12 ans, l’audace et le plaisir de « faire la nique à la Mort » devant mon objectif.

 

 
  Couleurs de la mort, poétiques de Barbie et Mickey business

du 12/03/2009 au 07/05/2009

Depuis 2007, je revisite les Danses macabres, trophées et autres vanités des années 92-93 mais cette-fois-ci en couleur… LA MORT s’impose, sur les cimaises, aux regards des spectateurs.  L’essentiel de mon travail photographique  parle de la mort inéluctable, de la fin d’une vie sans passeport pour l’au-delà. De cette mort, il faut en rire : je fais la nique à la Mort !

 
  Danses macabres, trophées et autres vanités

du 21/01/2005 au 12/03/2005

DES VIVANTS ET DES MORTS
Pendant dix ans, Jean-Baptiste Carhaix a photographié les soeurs de la perpétuelle indulgence, un groupe d'homosexuels militants de San Francisco. La plupart sont atteints du Sida. En août 1989, il les couche pour une dernière photographie. C'est "Le grand sommeil". Le rideau tombe. En 1992, le voile funèbre se lève sur un couple de squelettes. Dans l'atelier transformé en "scène noire de l'imaginaire", il file le thème de la mort.
 
  The sisters of the perpetual indulgence

du 20/01/2005 au 12/03/2005

Le projet qu'a réalisé Jean Baptiste Carhaix avec les "Sisters of Perpetual Indulgence", entre 1983 et 1993 retentit dans l'univers de la photographie à la manière d'un "Chant Nouveau". II développe avec une emphase grandiose une fresque sur la destinée humaine qui s'accomplit aux confins du reportage et de la légende.
 
© Galerie Vrais Rêves 2017