Marc LE MENE

France

Il se met à son compte en 1981. Quelques photos pour Vogue et Votre Beauté ne l'empêchent pas de développer un travail personnel sur le nu et la nature morte. «Je construis des séries, comme des suites musicales ou des variations autour d'un thème», confie ce photographe plasticien qui fabrique d'abord des objets avant de les prendre en photo. Ce qu'il appelle sa «chambre mentale»: une boîte cubique à cinq pans qui reste ouverte du sixième côté afin de pouvoir y installer son appareil, un6X6 Hasselblad. Photographe en chambre, il parle de Kafka pour expliquer sa démarche: «Rien ne sert de sortir de chez soi, le monde viendra à vous, extasié, et il se transformera devant vos yeux». Ses images sont autant de fenêtres ouvertes sur le rêve et l'imagination..

 



  Sur-Photographies

du 21/10/2004 au 27/11/2004

Marc Le Mené a toujours su créer l'illusion, décaler la perception. Cette nouvelle série présentée ne déroge pas à cette règle. Le trompe-l'oeil porte cette fois-ci sur le médium lui-même. Collage, dessin ou photographie ? Le dessin est-il exécuté sur le tirage ou bien est-il installé avant la prise de vue ? L'image photographique détermine-t-elle le dessin ou est-ce le contraire ? Qui était là le premier, l'oeuf ou la poule ? Vous l'aurez compris: un astucieux mélange de technique compose ces images.
Et ultime renversement, le tirage photographique, multiple parmi les multiples, redevient une pièce unique par le caviardage de la main de l'artiste ...

 
  Chambre mentale

du 22/10/1999 au 04/12/1999

Voyageur immobile, Marc Le Mené nous livre ici, comme le ferait un grand reporter, les carnets de route de ce long périple intérieur qui l’a conduit, le conduit toujours, aux confins de son inconscient. Or ces carnets de route pourraient, paradoxalement, être les nôtres tant ces images réveillent en nous des souvenirs que l’on croyait enfouis à jamais.
Mais est-ce peut-être là, dans ces confins de l’inconscient de chacun, que réside et se partage avec une certaine universalité, les fondements même de notre propre culture ?
 

 
  "Still Lifes" - Natures Mortes

du 09/03/1990 au 28/04/1990

Malgré toute l'attention apportée au traitement des images nous ne pouvons en aucun cas garantir l'exactitude des couleurs.
Tirages "baryté" tirés, signés, datés, numérotés et colorisés par l'auteur.
Les photographies ne sont pas encadrées mais montées sous passe-partout biseauté de format 40x50 cm

 
© Galerie Vrais Rêves 2017