Belles DECOUVERTES 2018 - Jean-Baptiste MARTIN

Nous vous avions annoncé précédemment qu’une exposition “Découvertes” aurait lieu en mai - juin à la galerie. Les choix sont aujourd’hui définitifs et vous trouverez ci-dessous le nom des artistes, jeunes ou moins jeunes dont les travaux seront présentés. Une de leurs séries a, lors d’une rencontre au cours des cinq années passées, intéressé au moins une personne de notre équipe. Une nouvelle rencontre récente, un échange avec l’auteur a finalement permis  de confirmer, ou pas, le choix possible pour cette exposition.
A  noter  que  quelques  noms  pourraient  ne  pas  être  totalement  inconnus  aux  visiteurs fidèles qui suivent nos actions. Effectivement trois d’entre eux ont dans les dernières années été invités dans «La galerie fait sa Foire». La forme de leur travail n’étant pas tout à fait adaptée à la présentation «Foire» nous avons décidé de renouveler l’expérience dans le contexte de «Découvertes» plus généreux en possibilités scénographiques... 
A découvrir ci-dessous et à la galerie cette présentation «Découvertes» !



 
Technique
Photographie NB et tirage argentic
Texte
Autres séries
sur passe-partout de 40x50cm

Mots-clé associés
temporalité, disparition, fiction, humain, lumière, mémoire, nuit, onirique, art.pariétal






 

LUCIOLE

Les images médusées contre des fragments de murs arrachés au passé peuvent avoir quelque chose de fascinant. Comment les ré-interpréter ? 
Comment une image survit-elle à l'écoulement du temps, à travers des événements ou des horizons qui s’éloignent ?
De quoi une apparition est-elle l’achèvement ?
L’image primordiale fabriquée de main d’homme prend naissance dans l'obscurité, notamment à travers la magie pariétale.
C'est cette condition nocturne, fascinante et incertaine comme les rêves, qu’il faut retrouver dans la chambre noire. Pendant ce processus de fabrication d’une image, surgit une tension entre le noircissement progressif du papier et la trace d’une lumière fragile qu’il faut retenir.
Luciole dans notre main, contre l’obscurité de nos certitudes, si fragiles…

 



© Galerie Vrais Rêves 2018