Dominique LARDET - 2 - La femme qui marche - 3 Sous série "Leur Ville"

   Photographe auteure autodidacte, Dominique LARDET est née à Lyon en 1951. Professeur de lettres classiques, elle est frappée de surdité en 1991 et se reconvertit six ans plus tard tout en restant dans l’Éducation nationale. En 2009 devenue sourde profonde elle se réfugie dans une pratique expérimentale de la photographie.
   Elle espère ainsi garder contact avec le monde qui l’entoure mais aussi exprimer dans ses images la perception difficile ou faussée, la communication décalée ou minimale voire l’isolement qu’impose un handicap presque invisible. Sans en faire pour l’instant un réel sujet, elle marque de surdité toutes ses photographies, c’est pourquoi elle met en œuvre le flou, les filés de lumière, la surimpression, les reflets et autres transpositions.



 
Technique
Texte
Autres séries
La femme qui marche - sous série "leur-ville"






 

 

La surimpression rend possible un mode plastique d’écriture : l’époustouflant, le merveilleux, l’ébahissant et tout simplement le récit s’y mettent en place. Dominique Lardet s’en servira pour donner une scène visible à un épisode de son histoire familiale. Pour réaliser la série Leur Ville, elle se rendra par trois fois jusqu’à Lodz, sur les lieux de la jeunesse de ses grands-parents. Elle reconstitue ce passé à la fois étrange et personnel en découvrant sur place un paysage urbain inconnu qu’elle photographie. Elle confectionne les étapes du récit en surajoutant à ses prises de vue des fragments d’une photographie datant de 1920.



© Galerie Vrais Rêves 2022