PERCEPTIONS PHOTOGRAPHIQUES - Marie-France LEJEUNE - Horizons

Regroupés sous le patronyme de «perceptions photographiques» ces cinq artistes, Philippe Domergue, Marie-France Lejeune, Catherine Marcogliese, Joyce Penelle et Dominique Roux, explorent de façon parfois inattendue le domaine photographique. Bien que les thèmes abordés diffèrent nettement les points communs de leurs travaux restent nombreux. En effet, au delà de la simple apparence, ce sont finalement la subtilité, l’humour parfois, le détournement par leur mise en scène, le sacré et le profane qui les rapprochent. Sans oublier un autre paramètre important, et immédiatement perceptible dans l’exposition, l’aspect formel et le raffinement de la mise en oeuvre de leur travaux sur les murs ou dans l’espace du lieu qui les accueille. L’indispensable est donc bien présent, à nos yeux, pour enrichir généreusement l’oeil et l’esprit du regardeur.



 
Technique
Photographies argentiques contrecollées sur aluminium
Texte
Autres séries
Horizon n°1
52 x 120 cm
Longueur de l'installation environ 4 mètres
Agencement variable

Mots-clé associés
couleur, paysage, argentique, eau, installation, lumière, perspective, série






 



Une grande ligne d’horizon est constituée à partir d’une installation composée de sept photographies.
L’idée de cette série d’installations photographiques (il en existe plusieurs) est venue en réponse à un constat d’une des limites du regard humain : en aucun cas il ne  nous est possible de voir simultanément ce qui se situe juste à nos pieds et ce qui se trouve au dessus de lui, dans le ciel. C’est pourquoi, face à la mer j’ai effectué dans un premier temps trois à cinq photographies de ce qui se présentait devant moi, du sol au ciel,  afin d’en reconstituer un panoramique vertical. Cette photographie est ensuite recadrée de différentes manières afin de privilégier ce qui se trouve au dessus du niveau de la mer ou ce qui se trouve plus bas. Une grande ligne d’horizon et ainsi reconstituée et offre au regard  une vision du paysage qui ne va non plus du haut en bas mais de droite à gauche (ou l’inverse). C’est une réflexion sur la perception de l’espace, sur le point de vue, mais aussi une réflexion sur notre existence, notre quotidien, proche de nous, et ce qui est au loin, plus flou, qui emporte notre pensée vers d’autres espaces.

© Galerie Vrais Rêves 2021