Marlo BROEKMANS - Autoportraits 1998-2001

Née en 1953 aux Pays-Bas, cette photographe, dont les premiers travaux datent de la fin des années 1970, aborde les thèmes du nu, du paysage et du portrait. De 1979 à 1981 elle travaille en collaboration avec Diana Blok : expositions, éditions de cartes postales et d'affiches (TARA Editions), elles voyagent beaucoup notamment en Italie, en Grèce et en Inde. Après leur séparation en 1981, Marlo Broekmans poursuit ses voyages lors desquels, en Inde et au Népal, elle se consacre à un travail sur les saddhus. Cependant l'essentiel de son oeuvre porte sur le portrait et surtout l'autoportrait.



 
Technique
Argentique Noir et Blanc conventionnel
Texte
www.marlobroekmans.com
Série "Selfs" "Autoportraits"
40x50 cm sous passe 60x80 cm

Mots-clé associés
noir.et.blanc, portrait, argentique, autoportrait, corps, , fantastique, humain, nu, , mise.en.scène






 

L'autoportrait est le thème choisi pour l'exposition des photographies de Marlo Broekmans. Aucun narcissisme, ni même exhibitionnisme ne se dégagent de ces images empreintes de sensualité et de poésie : les yeux clos la plupart du temps et le corps abandonné évoquent, dans une atmosphère onirique, l'introspection. Le corps se matérialise dans un fossile, dans un coquillage, parfois à peine visible, comme noyé dans l'image, ces éléments renforcent l'évocation au rêve. Egalement représenté de manière fragmentaire (le dédoublement, une tête reposant aux pieds d'un corps décapité, etc.) rappellent que la chair a sa propre histoire. Cependant, dans toutes les photographies, le temps comme le corps sont suspendus, dans un état léthargique qui n'est pas sans évoquer la méditation.
Dans ces autoportraits Marlo Broekmans prend également des postures allégoriques ; invoquant les Tarots, le Sphynx ou Devi, elle met en image un univers personnel, empreint de spiritualité, et accessible à tous.
Féminine, impériale ou fragile, Marlo Broekmans donne à voir l'image d'une femme entière et fière.Par ce travail de mise en scène du visage et du corps elle semble nous livrer bien plus que sa propre image, mais l'accès à un état de conscience supérieure : une vision absolue de ce qui se passe en elle, de ce qu'elle voit, de ce qui la regarde.



© Galerie Vrais Rêves 2017